Funeral Blues


W.H Auden / B. Britten

Bouffes du Nord - Paris
 

Der Freischütz

Theater an der Wien, Vienne 

Bozar, Bruxelles -  Barbican, Londres

Insula Orchestra - Laurence Equilbey
 

" Bonsoir "


Seul en scène de 

Frédéric Mitterand

Studio Marigny
 

The Magic Flute


W.A. Mozart / Simon McBurney

Festival d'Aix en Provence
 

Peau d'âne

J. Demy / M. Legrand

Théâtre Marigny
 

​rôle du Prince

Macbeth

La mise en scène d’Olivier Fredj, pour cette nouvelle production de la Monnaie de Bruxelles, répond intelligemment à un double aspect : on y assiste bien à une théâtralité sociale, projetée dans un univers contemporain, celui d’un hôtel où tout passe et se passe, mais on y assiste aussi à une réflexion frémissante sur le couple Macbeth / Lady Macbeth, sur le désir et le pouvoir(...)

 

La direction d’acteur d’Olivier Fredj est bien celle d’un homme de théâtre, précise, dynamique, constituée de toute une gestuelle qui construit une personnalité. (...)

 

Le geste théâtral d’ensemble et la belle direction d’acteurs donnent à ce spectacle une réelle puissance.

 

Alain Duault - Opéra Online

Il Re Pastore

Qui pourrait donner davantage de chaleur et de vivacité à l’œuvre au XXIe siècle? Comment la rendre plus accessible et intéressante pour le public divers et curieux de notre époque, un public qui aime aussi rapidement qu’il se lasse ? La réponse d'Olivier Fredj est incroyable. Le plasticien Nicolas Buffe crée un univers de dessin animé japonais, aux couleurs vives, très technologique (mais pas trop!), un storyboard de manga qu’Olivier Fredj met en mouvement par le travail d’acteur. Les difficultés innées aux conventions de l’opera seria, notamment la succession de récitatifs-airs et la structure de l’aria da capo, sont traités avec grande intelligence et efficacité. Le monde des mangas et dessins animés a aussi ses conventions et ses codes formels, le génie du duo de choc réside dans l’efficacité surprenante achevée par l’accord, l’étrange symbiose des conventions.  Les coloratures omniprésentes dans l’opus sont traités de façon remarquable, ainsi que les da capo. La pléthore des robots, marionnettistes, acrobates, voitures, machines interagit en permanence avec les chanteurs : tous aident à illustrer et éclaircir le texte sentimental mais peu dynamique.  Il y a tant d’exemples réussis et tout simplement géniaux, que nous ne saurions ici tous les paraphraser.

© 2017 Olivier Fredj