WATCH   2024
 

"L’avenir n’est pas ce qui va arriver, mais ce que nous allons faire "
(H.Bergson)

 

Le projet Watch 2024 consiste en trois créations de théâtre musical d’envergure réparties sur trois saisons. 

 

Composés de créateurs et interprètes de niveau international, il s’articule autour d’œuvres majeures du répertoire classique et contemporain, des textes emblématiques et d’une création électro dédiée au projet. 

 

La particularité du projet réside dans la création d’une œuvre artistique professionnelle, impliquant et mettant en relation les lieux fondamentaux de la société : l’hôpital, la prison, l’école, l’hébergement d’urgence, l’ehpad et le théâtre. Il constitue une réponse aux questions majeures mises en évidence par la récente crise sanitaire. 

 

Les thématiques et les œuvres choisies seront le résultat d’un choix collectif avec les partenaires. Elles auront comme critère unique de constituer une recherche à laquelle l’apport des participants amateurs constituera une expertise enrichissante pour la création.

 

On pense évidemment au temps (en écho avec l’anniversaire Proust), à l’argent, à l’amour.


Les Jeux Olympiques

Un stade social et culturel

 

En renouant avec la tradition antique des Jeux Olympiques, Watch 2024 souhaite associer l’art et l’évènement sportif en un rassemblement citoyen et démocratique. 

 

La connexion avec les Jeux de Paris 2024 donnera à Watch un écho, une visibilité et une ampleur internationale.

 

Si les cinq anneaux olympiques représentent la rencontre des cinq continents, l'objet de Watch 2024 est la réunion des acteurs institutionnels pour débattre, réfléchir et créer sur l'éducation, la santé, la culture, la justice et la solidarité.

 

Au même titre que le stade est le lieu du spectacle sportif pendant les jeux, du rassemblement et de la célébration, le théâtre serait le stade de la création, de la pensée et d’une société plurielle.

 

 

Un collège scientifique

Un manifeste citoyen

 

Le collège, composé de scientifiques, d’artistes et de figures éminentes des domaines et thématiques choisies, définira les axes de travail sociaux et artistiques, avec l’équipe de création.

Regard extérieur et ressource dramaturgique, le collège suivra chaque étape du travail dans le but de concevoir des rencontres durant la période des Jeux Olympiques.

Il produira et éditera un « Manifeste des Lieux Fondamentaux » en lien avec l’œuvre artistique.

 

On pense notamment à Delphine Horvilleur, à Philippe Charlier, à Christiane Taubira, à Barbara Stiegler, à Patrick Chamoiseau, à Adeline Hazan…

 

Un dialogue inédit

Écriture contemporaine

 

 

L’unicité du projet Watch réside dans son écriture plurielle. Il fait dialoguer les œuvres littéraires et musicales avec l’écriture des participants, mais aussi les écritures amateures entre elles. 

Il offre un dialogue fort et théâtral entre des parties de la société qui n’étaient jamais amenées à communiquer entre elles. 

 

L’écriture comme l’interprétation mixte, amateure et professionnelle, doit se faire avec une exigence de niveau, à l’instar au cinéma des frères Dardenne, d’ « Entre les murs », de Laurent Cantet, d’Abdellatif Kechiche (« La Graine et le mulet »), Karim Dridi (« Khamsa ») ou Claire Simon (« Les Bureaux de Dieu »).

 

Les ateliers d’écritures seront confiés à des auteurs contemporains confirmés.

 

L’Ambition Sociale

 

 

Pour les participants, ce projet est un levier favorisant leur estime de soi.

Leurs conditions spécifiques se posent ici en plus-value, en expertise précieuse pour la création artistique.

 

Il apporte un éclairage fort à la fois sur les structures sociétales contemporaines, mais aussi sur des thèmes partagés par tous, unissant une immense variété de conditions individuelles dans un questionnement commun. 

 

Une des particularités fortes de Watch réside dans la mise en place d’une rémunération, notamment des détenus, les plaçant ainsi dans des conditions professionnelles.

 

  • L’ensemble du projet sera motivé par une empreinte carbone qui rencontre et dépasse les objectifs de la Cop21.

 

  • La mixité sociale, d’origine, de genre, de culture… - sera également l’objet d’une attention particulière. 

 

  • Enfin, la parité sera une condition de composition de l’équipe et du collège scientifique. L’une des années de partenariat avec l’administration pénitentiaire sera organisée avec une prison de femmes, la mixité n’étant pas autorisée en milieu carcéral. 

 

Partenariats

 

  • Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation 77 et le Centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin

  • Unité mobile d’accompagnement et de soins palliatifs de la Pitié-Salpêtrière – AP-HP

  • EHPAD parisien à définir

  • Le centre d’hébergement d’urgence Popincourt du Samu social de Paris.

  • L’école Jeanne d’Arc Paris 13ème

 


Impact

 

Objectifs :

  • 40 ateliers 

  • Bénéficiaires directs (patient.es de l’APHP, personnes hébergées par le Samu Social, résident.es d’EHPAD, détenu.es, élèves) : 500

  • Bénéficiaires indirects (spectacle, plateforme numérique…) : 10 000

  • 30 intervenants au Collège scientifique

  • 10 structures partenaires

 

Points forts :

  • Création d’un spectacle impliquant les participants aux ateliers et les artistes associés au projet

  • Projet sur une année avec les structures partenaires et les participants

  • Toucher un large public de participants grâce aux ateliers d’écriture

  • Croisement de publics empêchés

 

Compétences mobilisées :

  • Prise de parole en public

  • Concentration

  • Gestion du trac

  • Communication

  • Savoir être

  • Assiduité

  • Confiance en soi

 

 

 

Plateforme Digitale 

 

Par le biais des réseaux sociaux et d’une plate-forme digitale, Watch sensibilisera le grand public comme les institutions publiques et privées en se faisant le témoin des expériences individuelles. Un site internet sera conçu et ouvrira une plateforme digitale participative et une chaîne web[AR3] . 

Un modèle à décliner

 

Le modèle, le processus, comme les créations pourront être adaptées et déclinées dans d’autres villes et par d’autres participants. Une « tournée », conservant la base musicale et littéraire, ouverte à la réécriture et à l’adaptation à d’autres formations musicales, pourrait ainsi prendre d’autres formes dans tout le pays et au-delà. 

 

 

Documentaires

 

Arte Radio, partenaire du Samu Social, pourrait étendre ce partenariat à tous les pôles d'écriture et accompagner les créations d'un documentaire sonore.

 

Un documentaire filmé au long cours trouverait ici une place essentielle, une analyse des parcours et des effets du projet, mais aussi un suivi du travail du collège scientifique. 

Watch - Voyages Divers

(2019)

 

L’expérience et les partenaires

 

La force de Watch 2024 réside dans la connaissance des partenaires et du processus de création. Il se base sur la réussite de Watch – Voyages Divers, créé à la MC93 en 2020, sous l’égide de l’Orchestre de chambre de Paris. Watch 2024, au budget augmenté de 200% par rapport à celui de « Voyages Divers », vise à une création artistique aux moyens de production égaux ou supérieurs à toute création musicale professionnelle.

 

 

 

La Presse

 

LE FIGARO 

Benjamin Puech

Olivier Fredj veut donner un air tzigane à certaines notes de Schubert, quelque chose du Goran Bregovic des films d'Emir Kusturica. 

 

Le monologue de Sofiane impressionne. « La mémoire n'est pas stérile, pour que le cauchemar ne se répète pas », lance-t-il. Ses mots resteront dans la nôtre, de mémoire.

 

Si, comme le Watch le prouve, le théâtre peut apporter aux détenus, l'inverse n'est pas faux.  Est-ce dû à leur vécu ? Il y a une intensité dans leur voix, qui parvient à se frayer un étonnant chemin sur la mélancolie froide et rêveuse du Voyage d'Hiver.

 

LE PARISIEN

Guénaèle Calant

 

Un projet d'envergure, auquel participent la pianiste internationale Shani Diluka, le musicien électro Matias Aquayo et des comédiens professionnels.

 

Si le metteur en scène Olivier Fredj a été séduit par le projet, c'est parce qu'à l'époque, justement, il répétait sans cesse : « Je n'ai pas le temps. » C'est lui qui a eu l'idée d'élargir l'écriture des textes à des personnes pour qui le temps s'est aussi arrêté, dans un hôpital, une maison de retraite ou un centre d'hébergement : « Je vois le théâtre comme lien entre tous ces publics qu'on dit non-productifs. C'est une façon d'interroger la société en provoquant des rencontres. »

 

 

Paradox
PalAce

 

Les formes artistiques créées par Paradox Palace sont une réplique, une réponse sociétale et théâtrale :

 

  • Au présentisme et à l’urgence. A la tendance à muséifier le passé et l’art vivant. A l’envie de faire de l’innovation le palliatif d’un futur qui parait désastreux.

  • A l’isolement par l’identique, tant des algorithmes immaîtrisables que du confort de l’entre-soi des élites comme des exclus. 

  • A l’obligation du vrai, du direct, de l’information, du contenu à tout prix. Pour lui opposer le conte, le récit et la forme.

  • A la violence, tant des certitudes, des jugements des extrêmes, que de la paix totalitaire des puissants par l’uniformité.

  • A la tentation d’une culture qui ne saurait qu’accueillir en noblesse ou rendre visite en colonial, mais ne saurait pas rejoindre le lieu commun, ne risquerait pas l’affrontement.

 

Retours d’expérience 

Watch Voyages Divers (2019)

 

 

 

« Je suis arrivé avec des réponses, mais vous êtes venus avec les bonnes questions » 

Bizon, participant à Watch – Voyages Divers

 

« Voir mon nom sur la porte de la loge, je n’étais pas qu’un prisonnier » 

Hadyl, participant à Watch – Voyages Divers

 

« J’ai ressenti une émotion que je n’avais jamais eu avant »

Shani Diluka, pianiste

 

« J’ai vu, il y avait mon nom pendant mon texte. Ils l’ont bien joué »

Willy, hébergé au Samu Social.

 

Entendu en atelier : 

- « Il est trompeur ce Schubert !» 

- « Non, il n’est pas trompeur, il est à cœur ouvert » 

« Schubert, c’est moi »

« Ça doit exister l’art thérapie à partir de Schubert, non ? » William

 

« Les moments de réelle expression en prison sont rares, Watch est une façon de s'extérioriser, de rire, de parler à notre guise ».

Hadyl

 

« Elle est dans la salle Sarah ? (Patiente de l’APHP, co-auteure) C’est la pression ! Je vais la rendre fière de son texte ! » 

Hadyl, participant à Watch – Voyages Divers

 

« C’est un projet unique, il faut le poursuivre et en faire un modèle pour une mission interministérielle qui serait mise en place dans toute la France »

Conclusion de la réunion de mécénat après Watch – Voyages Divers

 

« Mais les SDF, les patients d’hôpitaux et tout ça, eux il faut les aider, mais nous, on est enfermés parce qu’on a fait quelque chose de mal, ce n’est pas pareil. C’est fort de nous mettre avec eux. »

Réaction des détenus à la présentation du projet. 

.

« On va passer sur Arte ? la télé c’est bien mais Arte c’est classe ». 

Sofiane, participant du centre pénitentiaire

 

Anecdote : 

 

A la suite de Watch – Voyages Divers, une assistante sociale ayant vu le reportage sur Arte a contacté la compagnie pour retrouver Mr Sakraoui, hébergé au Samu Social, qu’elle accompagnait il y a dix ans, et dont elle avait gardé les affaires depuis le jour où il avait disparu. Mr Sakraoui a retrouvé ainsi ses souvenirs d’enfance conservés dans une valise.

Gute NachtMatias Aguayo
00:00 / 04:05
Un selfie? Le FleuveMatias Aguayo
00:00 / 03:53
Tuer le temps - LeiermannMatias Aguayo
00:00 / 03:40

metteur en scène